Apprendre à découper des user stories en jouant

Découper une user story est un des problèmes souvent remonté par les équipes qui travaillent en SCRUM. Vous pouvez trouver sur internet plusieurs articles qui définissent le format d’une user story et je vous renvoie notamment vers le blog de Oeil de Coachcomment rédiger des user stories comme hulk pour en savoir plus. Le site de SAFe (en anglais) indique aussi ce format ainsi que plusieurs axes pour découper une story selon :

  • les étapes du workflow
  • les règles métier
  • l’effort majeur
  • simple/complexe
  • la variation dans les données
  • les méthodes sur les données
  • les opérations
  • les qualités du système
  • les scénarios, uses cases
  • les études techniques ou spikes

Ces différents axes sont visualisables ici sous la forme d’un poster mais le découpage selon ces critères reste toujours un peu compliqué.

Mike Cohn qui est l’auteur de plusieurs livres sur les user stories, se base quant à lui sur 5 axes qu’il a décrit sur son blog à travers l’acronyme SPIDR :

  • S pour Spike : les études techniques ; si une user story vous paraît compliquée et que vous ne savez pas comment la réaliser, vous pouvez toujours effectuer dans un premier temps une étude technique ou fonctionnelle afin de récupérer des informations qui vous aideront par la suite à évaluer sa complexité.
  • P pour Paths : les chemins ou les différentes façon de faire une activité ; si vous avez par exemple une story qui vous précise que l’utilisateur souhaite acheter un objet avec différents moyens de paiement, vous pouvez préciser dans une première story les étapes du paiement par carte bleue, dans une deuxième les étapes relatives à un autre moyen de paiement comme le virement, dans une troisième…et ainsi de suite.
  • I pour Interfaces : les différents navigateurs web, le hardware…
  • D pour Data : les différents types de données ; si vous avez une story par exemple sur l’affichage du nom et du prénom d’un utilisateur, vous pouvez choisir de la découper pour afficher le nom dans une première story et le nom et le prénom dans une deuxième. Les deux stories sont alors indépendantes et vous pouvez donc choisir celle à implémenter en fonction de la priorité et du budget que vous avez.
  • R pour Rules : les règles métier ; vous pouvez choisir d’implémenter le cas le plus simple et créer des user stories complémentaires pour gérer les règles supplémentaires…

Pour vous aider à découper vos stories, vous pouvez jouer à Elefant Carpaccio crée par Alistair Cockburn, l’un des signataires du Manifeste Agile. Ce jeux nécessite une disponibilité de 1h30 à 2h. Mais si vous avez moins de temps, je vous propose de partir des axes de split de Mike Cohn ci-dessus et d’apprendre à découper les stories en jouant à split my story. Le jeu permet dans un premier temps de se familiariser avec les axes de SPIDR puis dans un second temps de créer vos propres stories découpables. N’hésitez pas à me poser des questions si vous souhaitez avoir davantage d’informations et merci de me donner vos feedbacks afin de continuer à améliorer le jeu 😉

NB : sur conseil de Jérôme Carfantan, je rajoute ce lien vers le jeu Split Poker de SOAT. Merci Jérôme.

Ressources du jeu

Liens et références :

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.